Aimez-vous Mozart?

Non…

mozartPremière rencontre entre la fillette et la Musique: je suis subjuguée par une petite pièce jouée au piano que j’entends à la radio ou à la télé, j’ai oublié. C’est tellement beau, je voudrais que ça ne s’arrête pas. C’est léger, vif, gracieux, aérien. Quelle est cette chose surprenante qui exerce un pouvoir de séduction si puissant sur mon âme d’enfant? Pour le moment, je ne comprends pas que la Musique, telle une fée, une magicienne, une enchanteresse, vient d’entrer dans ma vie… Désormais, Elle va veiller sur moi, me protéger.

Et la fillette a grand besoin d’être protégée. Les adultes alentour n’ont pas le don ni/ou le goût de la réconforter, de la soutenir, de la guider. Un jour, une psychologue m’a demandé ce qui m’avait permis de survivre dans le milieu familial hostile, glacé qui fut le mien. Je ne savais pas trop quoi répondre. Mais, avec le temps, j’ai réalisé que c’était la musique et les livres qui avaient aidé l’enfant, et ensuite l’adulte, à s’évader, à s’entourer de beauté, à s’agripper avec acharnement à l’Espérance… seule restée au fond de la boîte de Pandore (voir FATIGUÉE).

Quelle était donc cette petite pièce de musique, si gracieusement enfilée au piano, qui me fit un tel effet? Il s’agissait de La Marche Turque de Mozart. Et pourquoi donc ai-je répondu par la négative à la question que je pose au début de cet article? Parce que, aujourd’hui, à soixante-six ans, la musique de Mozart m’horripile! Blasphème, crieront certains! Tout le monde aime Mozart! Un revirement aussi incongru me surprend moi-même. Je n’en vois pas d’explication rationnelle. Peut-être qu’une longue psychanalyse aiderait? Continuer à lire … « Aimez-vous Mozart? »