… mais là pas pantoute! *

La DYSTHYMIE est une forme de DÉPRESSION LÉGÈRE MAIS CHRONIQUE. Une saloperie de maladie, une tragédie méconnue.

Comme moi, vous éprouvez de la difficulté à sourire, à vous amuser et vous trouvez qu’il manque quelque chose qui vous permettrait de dire que le monde est bea(u).

img_3903
Collage: Vera K.

Nous, de la famille DYSTHYMIE, habitons à l’étage en dessous de la famille JOIE DE VIVRE. Et c’est particulièrement frustrant (voire déprimant, sans jeu de mot!) d’entendre les voisins d’en haut rire aux éclats alors que nous, nous avons la larme à l’oeil. Nos glandes lacrymales fonctionnent à plein régime!

Ce blogue se présente sous la forme d’une autobiographie d’une personne souffrant de dysthymie. Vous y trouverez une description exhaustive des symptômes; des tranches de ma vie, soit des situations qui ont contribué à l’apparition de cette maladie; des conseils pratiques pour mieux vivre avec la dysthymie ou avec une personne souffrant de cette maladie; des suggestions de livres, de musiques, de films…

Le tout accompagné de photos et des collages de mon cru… et par une dose suffisante d’humour (c’est ce que je souhaite), le plus précieux antidote à la morosité, la tristesse, le mal de vivre et autres abominations.

Comme les « J’aime » et les « Commentaires » sont la nourriture indispensable à l’estime de soi d’une blogueuse, et comme l’estime de soi d’une personne souffrant de dysthymie a sérieusement besoin d’être nourrie (gavée même!), je vous invite très chaleureusement à faire pianoter vos doigts… Vous allez me rendre service et je vous en serai infiniment reconnaissante!

Vous qui souffrez ou qui vivez avec une personne qui souffre, BIENVENUE… CHEZ VOUS!

img_1549
Photo: Vera K.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

* « PANTOUTE », mot tiré du « joual » (argot québécois)  signifiant « pas du tout ».

« PAS PANTOUTE » se traduirait donc ainsi : « VRAIMENT PAS DU TOUT… »